Comment vaincre le vertige en Bourse

Faut-il opérer des prises de bénéfices ?

Écrit par Dieter Haerens | 5 minutes

Malgré le conflit commercial qui oppose les États-Unis et la Chine, les rumeurs persistantes de récession imminente et la tempête qui balaie la scène politique outre-Manche, l’indice MSCI World – le benchmark le plus pertinent pour la Gestion d’actifs de BinckBank – flirte toujours avec des sommets historiques. Pour les investisseurs, un réflexe naturel serait d’opérer des prises de bénéfices et de réduire l’exposition des portefeuilles. Est-ce justifié ? Ou faut-il privilégier la stratégie contraire ? Quatre remèdes contre le vertige en Bourse.

  1. Étaler vos investissements dans le temps

    « It’s not about timing the market, it’s about time in the market. » (Ce n’est pas une question de timing, c’est une question de temps passé sur le marché). Le résultat à long terme de vos investissements ne dépend pas de votre capacité – qu’il s’agisse de talent ou de chance – à trouver la fenêtre d’entrée ou de sortie adéquate. Si vous la trouvez. Il est impossible de prédire systématiquement l’évolution des marchés à court terme. Ce qui importe réellement, c’est le temps que vous restez investi sur le marché. Des recherches ont montré à diverses reprises que plus vous restez investi longtemps, meilleur sera votre rendement final et moindres seront les risques de portefeuille. Et : ceux qui tentent de profiter des meilleures périodes ou d’éviter les moins bonnes n’obtiennent pas de rendement durablement meilleur que ceux qui restent investis pour le long terme.

    Essayez également d’investir régulièrement un montant/une tranche donnée au lieu de choisir un moment pour investir toutes vos économies sur le marché. Une telle stratégie apporte systématiquement de meilleurs résultats.


  2. La surveillance du capital en action

    Le système de contrôle actif des risques que nous appliquons chez BinckBank (CPPI) a démontré l’an dernier – une période pendant laquelle la Bourse belge a par exemple perdu 18%, et l’indice MSCI World près de 9% – que les baisses des Bourses ne doivent pas nécessairement avoir un impact désastreux sur votre portefeuille. Nos rendements historiques illustrent la manière dont le CPPI a fonctionné durant ces périodes.

    Bien entendu, les résultats du passé ne constituent pas une garantie pour l’avenir. Mais : la surveillance du capital a précisément été créée pour que vous n’ayez pas à vous inquiéter des caprices de la Bourse. Voyez-y une assurance quand les marchés traversent un creux.


  3. Relèvement de l’objectif de conservation

    Ceux qui perdraient quand même le sommeil à l’évocation des caprices de Trump, du différend commercial sino-américain, d’une possible récession imminente, de résultats d’entreprises décevants… peuvent toujours contacter notre chargé de relations pour discuter des possibilités de modifier temporairement l’objectif de conservation du portefeuille. Concrètement, une partie du bénéfice latent de votre portefeuille sera alors converti en un objectif de conservation plus élevé. Et vous continuerez à investir avec un plancher plus élevé. En principe, cette reconfiguration intervient une fois par an, à l’anniversaire du portefeuille. Mais il est possible de la réaliser dans l’intervalle.

    Un exemple : imaginez que vous avez commencé l’année avec un portefeuille de 100.000 euros, qui combine un objectif de conservation de 85% (85.000 euros) et un rapport actions/obligations à court terme de 75/25. Fin juin, ce portefeuille vaut 113.900 euros, et est investi à 100% en actions. En procédant à une « réinitialisation », il est possible de relever l’objectif de conservation à 96.815 euros et de ramener la composition du portefeuille à un rapport 75/25 entre actions et obligations.

  4. Laissez-nous faire l’essentiel du travail

    Vous avez confié vos économies à nos services de Gestion d’actifs pour ne pas devoir réfléchir aux moments idéaux pour acheter et vendre, aux investissements à privilégier, etc. Laissez nos experts faire leur travail. Et profitez de ce surcroît de temps libre et des belles choses de la vie… N’ayez crainte : nous vous tiendrons informé de ce qui advient de vos investissements !


Disclaimer

Ce document ne constitue pas un conseil d’investissement individuel ni une recommandation personnelle de la part de BinckBank. Tout investissement comporte des risques. On considère généralement qu’un investissement présentant un rendement potentiel plus élevé est également plus risqué. Le service de Gestion d’actifs n’offre aucune garantie de capital. Quand ce document fait référence à des résultats obtenus par le passé, il convient de noter que ces résultats ne constituent pas un indicateur fiable des résultats futurs. Le service de Gestion d’actifs est prévu pour un horizon d’investissement minimum de trois à cinq ans.

Auteur

Dieter Haerens

Dieter Haerens est Country Manager BinckBank Belgique . Passionné par tous les secteurs de l'univers financier, les technologies et la customer centricity, il partage à l'occasion son opinion sur ces sujets.

AVERTISSEMENT

Cet article ne constitue ni un conseil d’investissement ni une invitation à effectuer certains placements dans le chef de BinckBank. Avant d’effectuer un investissement, BinckBank contrôle si celui-ci vous convient sur la base de ce qu’elle sait de vos connaissances et de votre expérience relatives au produit de placement concerné. BinckBank vous avertira toujours s’il s’avère que vous ne disposez pas de connaissances et d’une expérience suffisantes ou si BinckBank n’a pas pu les évaluer.

Tout investissement comporte des risques. De manière générale, un investissement offrant une perspective de rendement élevé comporte des risques élevés.

Le traitement fiscal dépend des circonstances individuelles d'un client et peut être sujet à modifications à l'avenir.

Nos services s'accompagnent de frais et de charges que vous pouvez consulter dans la Liste des tarifs. Vous trouverez toutes les informations utiles et prescrites par la loi dans le Centre Documents.

Ces articles pourraient vous intéresser…