Vous souhaitez donner un accent ESG à vos investissements ?

Voici les aspects à prendre en compte

Écrit par Schroders | 5 minutes
MER. 03-07-2019

Les fonds qui investissent dans des compartiments ESG – dont l’accent est placé sur la durabilité – sont particulièrement prisés. Cette catégorie d’investissement, qui a fait son apparition il y a une douzaine d’années, représente désormais plus de 3 milliards d’euros d’investissements rien qu’en Europe. Mais les investisseurs n’ont-ils pas tendance à ignorer les détails dans leur empressement à investir dans des compartiments ESG ? La maison de fonds Schroders, partenaire de BinckBank, s’est interrogée sur le sujet.

Investissement ESG : qu’est-ce que c’est ?

Même si le développement des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance ou ISR, investissement socialement responsable) se poursuit, on ne peut encore parler que d’une bonne base posée pour l’avenir. Chez les investisseurs institutionnels, la priorité consistait surtout, jusqu’il y a peu, à « sanctionner » les entreprises qui obtenaient de mauvais scores en matière d’ESG. Ces entreprises étaient par exemple exclues du portefeuille d’investissement. L’étape suivante consistait à recommander les entreprises qui s’investissent activement dans le domaine de l’environnement, de la durabilité et de la responsabilité d’entreprise. Pour les entreprises, il est donc important de faire preuve désormais de transparence et de publier des rapports à ce propos. Certains investisseurs sont même prêts à imposer des normes ESG aux entreprises dans lesquelles ils investissent.

Pas si simple…

La moitié des milliards qui ont été investis dans des compartiments ESG ces dernières années se sont concentrés sur les fonds indiciels (ETF). Les ETF passifs présentent 2 caractéristiques qui figurent aujourd’hui tout en haut de la liste des priorités des investisseurs : des frais réduits et des critères ESG. Mais si un grand nombre de ces ETF passifs répondent surtout à la demande de solutions simples et peu coûteuses, plus rares sont ceux qui réalisent effectivement le rendement financier ou social attendu.

À la différence des critères objectifs sur lesquels repose généralement la composition d’ETF passifs (comme la capitalisation boursière, le secteur ou la région), les indicateurs ESG sont le résultat d’une série d’évaluations et d’analyses qui peuvent être de nature très diverse et donner lieu à des conclusions très différentes. Ces recherches coûtent très cher, souvent plus cher que ce que peuvent investir des produits passifs à frais réduits. C’est pourquoi ils font souvent appel aux scores ESG calculés par une poignée de fournisseurs comme MSCI, Sustainalytics et Thomson Reuters.

Ne vous laissez pas guider par les conclusions d’une seule partie

Pour déterminer un score ESG, on se contente souvent de réduire les conclusions des analyses en une note unique, une check-list d’exigences générales en matière de politiques menées et de fourniture d’informations ; souvent, le rendement n’est même pas abordé. La prise en compte d’un seul score d’un seul analyste peut donc donner une image biaisée de l’investissement.

Vous obtiendrez une meilleure compréhension de l’entreprise si vous comparez les scores individuels de différentes analyses. Soyez alors particulièrement attentif au processus utilisé par l’analyste, à la base de ses conclusions et aux résultats recherchés par les recommandations.

La solution : une approche active

Un phénomène semblable se produit lorsqu’il s’agit d’investissements à gestion passive. Le choix d’investir dans des fonds durables est souvent posé dans l’hypothèse que les gestionnaires seront plus impliqués dans les entreprises dans lesquelles ils investissent. Malheureusement, il est particulièrement difficile de mener un dialogue efficace avec les entreprises à partir d’une gestion passive ou d’apporter du changement en exécutant des processus de gestion presque automatiques, sans connaissances spécialisées de la branche ou de l’impact de certaines questions de durabilité sur les entreprises individuelles intégrées dans le fond.

Les gestionnaires de portefeuilles actifs ne sont pas confrontés à ces difficultés. Ils sont plus familiers d’un actionnariat responsable et impliqué, dont la responsabilité est partagée entre les gestionnaires du compartiment, les analystes et les experts en durabilité. Une approche active de l’investissement permet du reste un meilleur suivi des participations, parce que les rencontres normales avec le management peuvent être complétées par des entretiens ciblés sur des questions opérationnelles, environnementales et sociales spécifiques.

Investissement ESG et Schroders

Les investissements à gestion passive éprouvent davantage de difficultés à répondre aux attentes des investisseurs en matière durabilité. Selon Schroders, la manière plus efficace de satisfaire ces attentes consiste à faire de l’expertise ESG une partie intégrante de solutions d’investissement actives. Cette expertise doit être focalisée sur les questions ESG qui sont pertinentes pour le résultat de l’investissement, à la fois au niveau des entreprises individuelles et au niveau de la composition du portefeuille.

Investissement ESG et BinckBank

Chez BinckBank, nous croyons dans le potentiel de l’investissement durable. C’est un sujet que nous approfondissons de plus en plus et nous ne cessons d’étendre notre assortiment de produits financiers spécialisés. De plus, nous sommes convaincus du fait que l’application de critères ESG dans la constitution d’un portefeuille peut également avoir un impact positif sur le rendement.


Vous souhaitez aussi investir dans des fonds?

Ouvrez un compte Négocier et découvrez notre assortiment étendu de plus 600 fonds

Ouvrir un compte



INFORMATION IMPORTANTE

Cet article a été rédigé par une partie tierce, en l’occurrence Schroders. Il ne constitue ni un conseil d’investissement individuel, ni une recommandation personnelle de la part de BinckBank. BinckBank décline toute responsabilité concernant cet article. Les informations fournies sont d’ordre général et ne tiennent pas compte de votre situation financière, de votre disposition à prendre de risques et de vos objectifs d’investissement. Schroders ne reçoit aucune rémunération de BinckBank pour ces articles. Pour le placement des produits de Schroders, BinckBank perçoit une commission, qu'il investit dans la qualité de son assortiment de fonds de placement non cotés. Tout investissement comporte des risques. On considère généralement qu’un investissement présentant un rendement attendu plus élevé est également plus risqué.

Auteur

Schroders

Schroders est un gestionnaire de portefeuilles spécialisé qui dispose de l’un des plus grands réseaux mondiaux du secteur : plus de 365 gestionnaires de portefeuilles et analystes y travaillent sur toutes les catégories importantes d’actions et de régions géographiques en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Extrême-Orient et en Australie.

Vragen?

Onze klantenservice staat voor u klaar, 6/7.

Ces articles pourraient vous intéresser…