Investir dans le chocolat

La chasse aux œufs de Pâques en Bourse

Écrit par Ronald Veerman | 5 minutes

Si vous craignez les « coronakilos », l'approche du week-end de Pâques et de ses tentations chocolatées vous angoisse peut-être déjà. En revanche, les amateurs de lapins et autres œufs de Pâques s’en pourlèchent les babines... Pour autant, vous pouvez aussi apprécier le chocolat sans risquer de prendre du poids. La Bourse offre en effet de nombreuses possibilités d'investir dans l' « or brun » ou dans sa matière première, le cacao.

Nous nous intéressons ici au secteur, énumérons plusieurs opportunités et épinglons un certain nombre de grandes entreprises du secteur du chocolat.

Marché du chocolat

Des recherches récentes   de "Research and Markets", montrent que le secteur pourrait atteindre un chiffre d'affaires annuel d'environ 140 milliards de dollars au cours des prochaines années. Les plus gros gourmands restent les Européens, mais en Asie, la consommation annuelle de chocolat augmente rapidement en raison de la croissance économique rapide de ces dernières décennies.

Les grands opérateurs

Il n'est donc pas surprenant que la plupart des grands acteurs du marché du chocolat aient également des racines européennes, même si les Américains ont désormais conquis une part importante du marché mondial.

De nombreux fabricants de chocolat ont commencé leur activité sous le statut d'entreprises familiales - notamment dans nos pays, la Belgique et la Suisse - et un certain nombre d'acteurs majeurs tels que le groupe américain Mars (Mars, Bounty, Twix, entre autres) et l'entreprise italienne Ferrero (Nutella, Kindersurprise, entre autres) sont toujours entre des mains privées.

Néanmoins, un certain nombre de grandes entreprises chocolatières sont également cotées sur les Bourses internationales. Vous trouverez ci-dessous cinq producteurs bien connus dans lesquels vous pouvez investir via notre plateforme.

  • Nestlé

    Le géant suisse n'est pas seulement actif dans le segment du chocolat (notamment Kitkat, Rolo et Smarties), mais aussi dans celui du café (notamment Nespresso) et de nombreux autres produits de consommation. Avec un chiffre d'affaires de plus de 100 milliards d'euros, elle est clairement plus grande que ses concurrents et rivalise donc aussi avec des entreprises comme Unilever.

  • Mondelez

    Après le groupe Mars, connu de tous, Mondelez, coté au Nasdaq, est le plus grand fournisseur américain de chocolat grand public avec des marques comme Milka, Toblerone et Oreo. L'entreprise est issue du groupe Kraft et a racheté l'entreprise britannique Cadbury il y a plus de dix ans.

  • Lindt & Sprüngli

    Lindt, cotée en Bourse suisse, est probablement l'entreprise qui s'inscrit le mieux dans la tradition de Pâques et du chocolat. En 1952, c'est Lindt qui a introduit pour la première fois sur le marché des lapins en chocolat doré et, plus de 50 ans plus tard, elle continue à colorer les boulangeries et les magasins spécialisés avec ses créations chocolatées.

  • Barry Callebout

    Comme Nestlé, cette combinaison belgo-suisse est également cotée en Bourse de Zurich. Contrairement à ses concurrents, elle se concentre moins sur les marques grand public, mais fournit du chocolat aux multinationales et aux PME locales (notamment des pralines).

  • Hershey

    Moins connue en Europe mais acteur majeur sur le marché américain, la société Hershey, cotée au NYSE, a lancé les M&M's, entre autres. Mondelez a récemment tenté une reprise, mais celle-ci a été bloquée par les fondateurs, qui détiennent toujours la majorité.

ETF et contrats à terme

Contrairement aux chocolatiers, les grands producteurs de cacao sont rares en Bourse. Si toutefois vous ne trouvez pas votre bonheur parmi les sociétés susmentionnées mais que vous souhaitez investir dans les matières premières, il existe d'autres moyens de le faire.

Vous pouvez investir dans des ETF qui suivent le secteur et ainsi investir dans le cacao et l'industrie du chocolat de manière plus diversifiée. Wisdom Tree, par exemple, propose des ETF axés sur le secteur du cacao.

Via BinckBank, il est également possible d'utiliser les contrats à terme sur le cacao pour spéculer sur l'évolution future du prix du cacao, un outil comparable aux contrats à terme sur d'autres matières premières comme les céréales, le sucre ou le café. En raison de l'effet de levier, les contrats à terme sont des investissements très risqués et ne conviennent qu'aux investisseurs expérimentés.


Investir comporte des risques, la valeur de votre mise peut baisser.

Partagez cet article:

Auteur

Ronald Veerman

Ronald Veerman est expert financier chez BinckBank. Journaliste financier à La Haye, Bruxelles et Amsterdam pendant de nombreuses années, il a notamment exercé la fonction de rédacteur en chef de « De Financiele Telegraaf » (DFT).

Information importante

Cet article ne peut être considéré comme un conseil en placement individuel ou une recommandation individuelle de la part de BinckBank d'effectuer certains placements. Avant de procéder à un investissement, BinckBank s'assure que celui-ci vous convient sur la base des informations qu'elle a obtenues concernant vos connaissances et votre expérience du produit d'investissement en question. BinckBank vous avertira toujours s'il apparaît que vous n'avez pas les connaissances et l'expérience suffisantes, ou si BinckBank n'a pas pu le vérifier. Tout placement comporte des risques. Habituellement, un investissement dont le rendement attendu est élevé comporte des risques importants. Toutes les informations utiles et légales sont consultables dans le centre de documentation sur www.binck.be.

Ces articles pourraient vous intéresser…