BIENVENUE CHEZ BINCKBank

Introduction débutants

Futures

Le future est un contrat à terme standardisé négociable en Bourse. L’acheteur et le vendeur conviennent d’un prix pour une livraison dans le futur. Il existe des futures sur plusieurs valeurs sous-jacentes :

  • Indices boursiers,
  • Obligations,
  • Matières premières,
  • Devises.

Il existe un future sur le Bel20 – baptisé BXF –, mais les volumes de transactions sont réduits. Le future sur l’indice néerlandais AEX (de FTI) est également très connu en Belgique. Ce future vaut 100 fois l’indice. Si l’indice atteint 350 points, la position sur le marché (exposition) représente donc 70.000 euros.

Obligations de marge

Une position en futures ne coûte rien en dehors des frais de transaction. En effet, l’investisseur n’achète rien, il se contente de prendre un engagement. Pour pouvoir le faire, il doit cependant apporter une garantie, appelée marge. Ce montant est fixé par la Bourse et sert à garantir le respect des engagements qui découlent du contrat à terme. Le montant de la marge varie selon le future, notamment en fonction de la volatilité de la valeur sous-jacente. Généralement, la marge est comprise entre 5% et 20% de la valeur nominale (sous-jacente) du future. Pour le future sur le FTI, la marge fluctue entre 5.000 et 7.000 euros.

Avantages et risques

Les futures présentent plusieurs avantages :

  • Ils permettent de prendre des positions sur divers marchés, et notamment les indices suivants : Eurostoxx (FESX), Allemagne (FDAX), Pays-Bas (FTI), Belgique (BXF), Nasdaq (NQ), S&P 500 (ES), Nikkei (NKD)
  • Les futures ne sont pas chers vu l’exposition créée
  • Les futures permettent de générer un rendement exponentiel (mais les pertes sont à l’avenant) parce qu’ils fonctionnent avec un effet de levier. Le levier est généralement compris entre 9 et 15.
  • Vous disposez de larges plages de négociation. Le futur sur l’indice AEX (FTI) est par exemple négociable de 8 heures à 22 heures.
  • Le marché est très liquide et le spread réduit

Outre les avantages précités, les futures comportent également des risques. Le principal est l’effet de levier (= l’accélération du rendement de l’investissement). En tant qu’investisseur, vous devez être conscient de l’exposition que représente un contrat futur.

Exemple de transaction sur un future

Vous pensez que l’indice AEX va augmenter et vous voulez parier sur ce scénario à l’aide d’un future. Dans cet exemple, l’indice se monte à 350 points. Le contrat présente les caractéristiques suivantes :

Valeur sous-jacente Indice AEX
 Nom FTI
 Taille du contrat 200 x l’indice
Pas de cotation (tick size) 0,05 (10 euros)
Heures de négociation 8.00 - 22.00
 Règlement Cash
 Marge 6.000 euros (variable, selon la volatilité et le niveau de l’indice AEX)
 Expiration 3e vendredi du mois d’échéance
 Devise Euro
 Bourse NYSE Euronext

 

Si vous achetez ce future, vous gagnez 200 euros chaque fois que l’indice progresse d’un point, puisque la taille du contrat est de 200 fois l’indice. Cela signifie également que votre position représente 200 fois le niveau de l’indice. Dans notre exemple (index : 350), votre position s’élève donc à 70.000 euros (= 200 x 350).

Imaginez que vos prévisions se réalisent : l’indice augmente effectivement, de 3% à 360,50. Il gagne donc 10,05 points. Fois 200, vous réalisez donc un bénéfice de 2.100 euros. Quelle plus-value auriez-vous réalisée si vous aviez investi directement 70.000 euros dans une action individuelle qui progresse de 3% ? Exactement, 2.100 euros aussi.

Pour un future sur l’AEX, vous aurez besoin en moyenne d’une marge d’environ 6.000 euros. Attention aux malentendus : on peut avoir l’impression que le futur ne vous coûte « que » 6.000 euros, alors qu’un investissement dans l’action vous coûterait 70.000 euros. Ce n’est pas le cas. Le risque de marché est bel et bien égal à 70.000 euros, et non 6.000 euros.

Comment s’effectue le règlement du contrat ?

Le future sur l’indice AEX fait l’objet d’une cotation quotidienne. Cela signifie que la marge est recalculée chaque jour et que votre compte sera crédité ou débité en fonction. Un exemple rendra les choses plus claires. Imaginez que vous achetez un future sur l’AEX à 355 points le lundi à 12h04. Ce jour-là, l’indice clôture à 357,30 points. La différence (2,3 points x 200) vous est créditée. Le mardi, vous ne vendez pas le future, et la Bourse clôture à 359,30 points. Votre compte est crédité de 400 euros (2 points x 200) supplémentaires. Le mercredi n’est pas une bonne journée : l’indice clôture à 356 points et 660 euros sont débités de votre compte. Vous enregistrez toujours un résultat positif par rapport à votre mise de départ, mais comme vous pouvez le constater, vous avez tout intérêt à tenir compte de la compensation journalière. La situation peut parfois évoluer rapidement.

Si vous conservez le future jusqu’à son expiration, le règlement final a lieu au fixing. Le fixing (officiellement : l’EDSP, pour Exchange Delivery Settlement Price) est basé sur le niveau moyen des 31 cotations de référence entre 15h30 et 16h00 le jour de l’expiration. Le règlement s’effectue en espèces.

Utilisation défensive de future sur indice

Imaginez que vous détenez un portefeuille d’actions de 500.000 euros, qui suit presque parfaitement l’indice. Vous partez bientôt en vacances et vous voulez minimiser le risque de marché de votre portefeuille. Vous décidez de le faire à l’aide d’un future sur l’AEX. Vous devez d’abord calculer le nombre de futures dont vous avez besoin pour couvrir 500.000 euros. Pour ce faire, vous divisez la valeur du portefeuille par la valeur du future (indice : 360 points). Donc : 500.000 euros/72.000 euros = 6.94 futures. Vous vendez 7 futures et partez vous détendre en vacances.

Scenario 1

L’AEX a perdu 10% à 324 points. Votre portefeuille a ainsi perdu 10% de sa valeur (= 450.000 euros). En revanche, le future a généré un rendement positif : vous gagnez 36 points par future x 7 x 200 = 50.400 euros. Au total, vous réalisez un bénéfice modeste de 400 euros (car vous avez acheté 0,06 future en trop).

Scenario 2

L’AEX a progressé à 400 points (+ 11,11%) et votre portefeuille vaut désormais 555.555 euros, mais vous perdez de l’argent sur vos futures. La perte se monte à 40 points x 7 x 200 = 56.000 euros. Au total (si l’on tient compte du gain réalisé sur le portefeuille d’actions), vous essuyez une perte de 445 euros.

Scenario 3

A votre retour, l’indice se trouve exactement au même niveau qu’au moment de votre départ : 360 points ; vous ne gagnez ni ne perdez rien.

Si vous couvrez votre portefeuille à l’aide de futures (hedging), il est important que votre portefeuille présente une bonne corrélation avec la valeur sous-jacente. Si c’est le cas, vous n’essuierez aucune perte sur un portefeuille entièrement couvert. Vous pourrez donc partir en vacances en toute décontraction. Et cela n’a pas de prix.

Futures chez BinckBank

Chez BinckBank, vous pouvez négocier plus de 50 futures sur des Bourses nationales et internationales. Vous avez indiqué que vous ne souhaitez pas investir en futures lors de l’ouverture de votre compte ? Vous pouvez y remédier aisément en signant le Contrat Options et Futures et en le renvoyant à BinckBank, Italiëlei 124, bus 101, 2000 Anvers. Nous ferons en sorte que vous puissiez investir en futures.

Pouvez également signer le document sous forme numérique. . Cette vidéo vous montrera comment procéder.

Pour une présentation détaillée des caractéristiques, des risques, des frais et de la fiscalité des futures, nous vous renvoyons volontiers à la brochure d’informations « Futures ».



Les informations sur les investissements constituent des informations d’ordre général et non des conseils. Malgré le soin apporté par BinckBank à la rédaction et l’entretien de ces pages et l’utilisation de sources réputées fiables, BinckBank ne peut être tenue pour responsable de l’exactitude, l’exhaustivité et du caractère actuel des informations fournies. Si vous utilisez les informations fournies sans vérification ni conseil préalable, vous le faites à vos propres risques et pour votre propre compte. Nous vous recommandons d’évaluer toute transaction envisagée à l’aune des résultats des tests de connaissances et d’expérience, et de ne pas investir dans des instruments financiers dont vous ne comprenez pas les risques. Tous droits réservés.