Bienvenue Chez Binck

Introduction débutants

Trackers

Un tracker (ou ETF) regroupe toute une série d’actions contenues dans un indice répliqué par ce même tracker, par ex. le BEL20. Investir dans des trackers est dès lors également appelé ‘gestion indicielle’ ou même ‘fonds indiciel’. Si l’indice sous-jacent grimpe, votre tracker prendra donc de la valeur (et inversement). Les trackers sont particulièrement intéressants pour qui souhaite suivre certaines régions, matières premières, devises ou des secteurs spécifiques.  Vous avez également le choix entre trackers investissant en actions, obligations ou une combinaison des deux.

Un exemple:
Imaginons que nous prenions un tracker qui réplique précisément l’indice AEX. Si l’AEX s’établit par ex. à 470 points, ce tracker coûtera 470/10= € 47. Si l’indice grimpe de 10% pour s’établir à 517, la valeur de notre tracker s’établira quant à elle à 517/10= € 51,70. La hausse de 10% s’affirme donc là aussi, avec comme résultat une plus-value de € 4,70. 

Pourquoi un tracker ?

Avantages :

  • Vous bénéficiez aisément et à faible coût d’une excellente diversification au sein de votre portefeuille (par rapport à un fonds d’investissement classique)
  • Vous payez moins de frais de gestion par rapport à un fonds d’investissement classique
  • En cas de résultats moindres pour une entreprise X figurant dans l’indice, vous n’avez pas à craindre automatiquement de mauvais chiffres. Ces résultats seront le plus souvent compensés par les résultats nettement plus positifs d’une entreprise Y (du fait que c’est la moyenne pondérée de l’ensemble des cours qui constitue l’indice).

Inconvénients :

  • Vous ne pouvez pas battre l’indice
  • Il existe différents types de structures, chacune avec des risques spécifiques. Il est donc impératif que vous vous informiez. Un moyen aisé de faire la différence, c’est d’observer de quelle façon le tracker réplique l’indice : physiquement ou de façon synthétique (également appelé ‘swap’, soit ‘échange de flux financiers’).
Physique

Un ‘tracker physique’ réplique parfaitement les effets sous-jacents de l’indice. Si tous les sous-jacents sont répliqués dans les bonnes proportions de l’indice, on parle alors de ‘réplication complète’ (full replication). Si le tracker ne suit que partiellement l’indice du fait des prestations d’une partie seulement des sous-jacents, on parlera d’une réplication partielle. À noter que les trackers avec réplication physique peuvent également prêter les sous-jacents (“securities lending”) ce qui vous fait également courir plus de risques. Il convient donc de bien vous informer avant de passer à l’action.

Synthétique

Dans le cas d’un ‘tracker synthétique’, la réplication d’un indice est en réalité confié à une ‘contrepartie swap’. C’est celle-ci qui distribuera le rendement de l’indice. Lorsque vous achetez un tel tracker, vous achetez en réalité la prestation de l’indice et non les titres physiques contenus dans cet indice. Ceci entraîne certes des coûts moindres, mais est moins transparent et présente un risque accru relatif à la contrepartie.

Il existe également des trackers avec un effet levier. Ceux-ci répliquent quotidiennement les prestations de l’indice avec un certain effet levier.

Les trackers chez Binck

Chez Binck, vous pouvez investir dans de nombreux trackers de tous types sur différentes bourses de par le monde. Parmi les émetteurs de trackers les plus connus, citons notamment iShares, Lyxor, EasyETF, ETFS, Amundi et ThinkETF's. 

Pour plus d’informations quant aux caractéristiques, risques et coûts ainsi qu’à la fiscalité liée au produit financier Fonds d'investissement, nous vous renvoyons volontiers à la brochure d’informations ‘Trackers’. 
Fonds d'investissement Fonds d'investissement Obligations Obligations